JEANNE LAZAR

LES PRINCES DES VILLES

PROJET POP

Création 23-24 et 24-25

 

ACCOMPAGNEMENT : LA GESTION DES SPECTACLES

 

FICHE ARTISTE

Notre histoire intime

Dalida, Nino Ferrer, France Gall ou encore Mylène Farmer font partie de notre histoire intime, c’est un peu comme s’ils étaient de notre famille et écrivaient des chansons pour nous accompagner à chaque moment de l’existence. Plus que des écrivains ou des historiens, ils sont les témoins sensibles et joyeux de l’évolution de la société à travers leurs chansons (comme Jean-Jacques Goldman), mais aussi acteurs des changements sociaux (comme Daniel Balavoine par exemple engagé politiquement pour la jeunesse contre le racisme, la famine en Éthiopie).
Aujourd’hui alors que nous sommes si loin les uns des autres, que les inégalités n’ont jamais été aussi fortes entre territoires, entre individus, j’aimerais faire un spectacle exigeant et sensible qui rassemble. Chacun.e a une histoire d’amour, un souvenir lié à une chanson pop. Laissez-moi danser est de tous les mariages, les anniversaires. C’est cette vitalité dont j’aimerais parler et qui fait de ces icônes des repères positifs qui, même si elles s’inscrivent totalement dans leur époque et en dessinent les contours, les paradoxes, traversent le temps. La combativité et la force que Daniel Balavoine, Céline Dion et Jean-Jacques Goldman nous donnent nous aident et nous consolent aujourd’hui.
Ce sont des mythes plastiques que nous pouvons réinterpréter, nous réapproprier pour aujourd’hui, loin de la nostalgie. Les chansons pops sont pour moi quelque chose de sérieux, elles disent l’essentiel en peu de mots, au premier degré : Et pourtant il veut vivre/Ou survivre/Sans poème/Sans blesser tous ceux qui l’aiment/Être heureux/Malheureux/Vivre seul ou même à deux (Daniel Balavoine, Vivre ou Survivre).

 

Un processus

• Chacune des pièces dure 20 min et sera consacrée à un artiste (Balavoine, Goldman, Gall, Dalida, Farmer…)
• Chacune des pièces est écrite à partir d’archives radio/ TV, de souvenirs, de conversations avec les habitants des territoires que nous rencontrerons chez eux, ou dans un café, un espace chaleureux.
• Chacune des pièces traite d’un moment charnière dans la carrière de cette pop star et n’embrasse pas tout son parcours • Autour d’un café nous posons des questions à un habitant :
– Avez-vous un souvenir attaché à une chanson de cet·te artiste ?
– Quelle est votre chanson préférée ? Pouvez-vous la chanter ?
– Avez-vous un souvenir de clip / de concert ?
Nous adapterons et reproduirons ce protocole là où nous irons jouer.
• Chaque pièce est écrite à partir de ces conversations ainsi que d’émissions de radio ou de télévisions et de chansons de ces artistes.
• La musique est jouée en direct par le musicien
• Pour chaque pièce : deux acteurs/actrices, un musicien.
• Chaque épisode peut être vu indépendamment (20 min) ou ensemble
• Nous créerons Les trois premiers épisodes en 23/24 et les suivants en 24/25

 

Le Glamour

Je suis née à Héricourt, une petite ville en Haute-Saône, une ville déshéritée de la France périurbaine où l’évasion, la liberté dont parle Balavoine, Gall ou Goldman m’a accompagnée durant mon enfance et mon adolescence. Pour moi il y a une nécessité intime de créer un spectacle festif, joyeux dans des territoires où le chômage est élevé ou dans la ruralité par exemple. J’ai envie de proposer un spectacle glamour dans des lieux qui ne le seraient pas a priori, ce qui est pour moi aussi une nécessité politique. Le lieu où l’on va voir le spectacle compte autant que le spectacle en lui-même. Lors de la collecte avec les habitants nous serons en quête d’espaces adéquats pour le spectacle. Nous chercherons des espaces où le public aurait envie de venir ou bien des espaces qui lui sont familiers. De toutes les façons, le spectacle peut se jouer dans différents endroits : salle des fêtes, jardin, plage etc. Nous pourrons jouer ce spectacle en intérieur et extérieur en créant un écrin.

Preloader

LES PRINCES DES VILLES

Un spectacle pour l’itinérance autour de figures de la pop française

CRÉATION 2023/2024

Ecriture et mise en scène
Jeanne Lazar
à partir d’entretiens téléviséset de conversations.

Avec :
Quentin Barbosa,
Garance Bonotto,
Marie Levy,
Morgane Vallée,
Yohann-Hicham Boutahar,
Pauline Vallé

Musicien :
Ricky Hollywood

Scénographie :
Anouk Maugein

Création costume :
Suzanne deveaux

Création Lumière
Clarisse Bernez-Cambot-Labarta

MENTION DE PRODUCTION

Production Il faut toujours finir ce qu’on a commencé

Coproduction La rose des vents – scène nationale Lille Métropole – Villeneuve d’Ascq

avec le soutien du Vivat – Scène conventionnées d’intérêt national art et création à Armentières,et du Bateau Feu – Scène nationale Dunkerque

LIENS ET TELECHARGEMENTS
AUTRES SPECTACLES
CONTACTS

JESSICA RÉGNIER

+33 (0) 6 67 76 07 25

j.regnier@lagds.fr

Pauline Roybon