Compagnie lela

Lélio Plotton

SEASONAL AFFECTIVE DISORDER

/ Trouble affectif saisonnier

Texte : Lola Molina

 

ACCOMPAGNÉE PAR LA GESTION DES SPECTACLES

 

FICHE ARTISTE

DOLLY est une gamine capable de boire un chocolat chaud, de mâcher un chewing-gum et de fumer une clope en même temps.
VLAD est l’homme au nom qui porte malheur.

C’est à l’Etap Hôtel de la Porte de Bagnolet qu’ils deviennent « Vlad et Dolly ». Commence alors une cavale rock et amoureuse, faite de bagnoles, de flingues et de nuits passées dehors. Autour d’eux, la nature et le temps se dérèglent : le soleil ne se lève plus. Elle est sa petite lumière d’aube. Il est son sauveur.

NOTE D’INTENTION DE LOLA MOLINA, L’AUTEURE

Ce qui m’intéresse d’écrire ici c’est : et si le désir se réalise ? Au début de la pièce, Dolly est dans un bar, sa situation est extrêmement trouble, et il y a cet homme, Vlad, un peu moins paumé qu’elle, qui lui propose un toit pour la nuit puis de partir avec elle. Ce qui m’intéresse c’est la transgression qui s’opère simplement en assouvissant le désir de Dolly : et si quelqu’un arrivait et me soustrayait à la somme des responsabilités qui s’apprêtent à me tomber dessus ? Et Vlad arrive et le fait. Je voudrais qu’il y ait dans cette substitution du rêve à la réalité quelque chose de la subversion, du désir qui l’emporte sur la loi. Je voudrais que l’histoire de Vlad et Dolly déplace les repères de la permission et de l’autorisation chez celui qui l’écoute, je voudrais que cette histoire lui donne de la force et que cela ouvre des possibilités d’action.

NOTE D’INTENTION DE LELIO PLOTTON, LE METTEUR EN SCENE

Ce spectacle est un hors-piste poétique, palpitant et amoureux, dans lequel nous sommes plongés. La scénographie est holophonique : la salle et la scène sont équipées d’un système de diffusion du son en multicanal, reconstituant un environnement sonore immersif, qui par la dispersion des sources suit le rythme de la course folle de Vlad et Dolly. La diffusion en multicanal permet d’accentuer certains évènements, de créer des gros plans sonores et de donner du mouvement. Le mixage des éléments diffusés dans ces enceintes est différent et unique pour chacune d’entre elles. Avec Bastien Varigault, nous travaillons à créer une matière sonore à la fois narrative et musicale. Le spectateur entend ce qu’entendent les personnages. Les différentes ambiances, atmosphères et objets sonores des lieux de leur cavale passent par le filtre du ressenti de Vlad et Dolly. La réalité de l’environnement sonore est légèrement modifiée, amplifiée par la peur, l’excitation ou l’amour qu’ils ressentent.
En toile de fond de ce road-trip théâtral est projetée une vidéo qui restitue avec une extrême lenteur les changements de la nature. Avec Jonathan Michel, nous travaillons à la réalisation d’un long et unique plan séquence d’une vue fixe d’un paysage, retravaillé et re-colorisé. Cette image de la nature se teinte d’aplats de couleurs vives et artificielles et subira de brusques accélérations pour accompagner les variations des états intérieurs de Vlad et Dolly. En fuyant la ville et les lois, ils opèrent une sorte de retour à la nature, lieu à la fois dangereux et protecteur. Au contact de cette nature déréglée, à la fois berceau et lieu hostile, leurs corps se salissent et s’abîment. La vidéo est le rétroviseur que Vlad et Dolly ne quittent pas des yeux. Avec Anne-Lise Heimburger et Laurent Sauvage, nous avons cherché à recréer sur scène une sensation électrique, celle du désir et du « hors-la-loi ».

SEASONAL AFFECTIVE DISORDER

Texte :
Lola Molina
Mise en scène :
Lélio Plotton

Avec :
Anne-Lise Heimburger
et Laurent Sauvage

Création sonore :
Bastien Varigault
Création vidéo :
Jonathan Michel
Création lumières :
Françoise Michel

Spectacle lauréat du Prix Laurent Terzieff 2018 de l’Association Professionnelle de la Critique de Théâtre, Musique et Danse.
Texte publié aux Editions Théâtrales, 2018.

Durée du spectacle : 1h15

MENTION DE PRODUCTION

Coproduction :
Compagnie Léla / D.R.A.C. Centre-Val de Loire / Prix Lucernaire – Laurent Terzieff – Pascale de Boysson 2017 / Région Centre-Val de Loire.

Partenaires :
EMMETROP-Bourges / Studio d’arts numériques du Théâtre-Studio d’Alfortville / La Pratique-Compagnie Cécile Loyer, Atelier de Fabrique artistique / Théâtre Olympia – Centre Dramatique de Tours.

EXTRAITS DE PRESSE

Télérama, 21 mars 2018.
TTT « Une histoire à la Bonnie and Clyde, mais sur les planches. Côté théâtre. Et avec toute la magie du théâtre. Anne-Lise Heimburger et Laurent Sauvage hypnotisent l’auditoire une heure trente durant, avec le récit chaotique et insolent d’une équipée sauvage tissée de vols, d’amours, de fuite, de flics et de sang. » Fabienne Pascaud.

Liberation, 2 mars 2018 :
Au Lucernaire, Laurent Sauvage et Anne-Lise Heimburger incarnent avec grâce et justesse les héros paumés de la pièce de Lola Molina. […] Dolly a 14 ans, et Vlad la quarantaine passée. C’est donc aussi un peu Lolita et Humbert Humbert version pop, dans une virée hallucinée, les flics au cul, l’amour au vent et la morale dans le rétro. […] Deux corps, deux voix, et la simplicité quasi nue du plateau. ” Augustin Guillot.

L’Humanité, 12 mars 2018 :
Seasonal Affective Disorder / Trouble affectif saisonnier, de Lola Molina, est une pièce brillante sur une histoire d’amour impossible. Un thriller haletant qui ne vous lâche pas.[…] Une écriture d’une fluidité rayonnante, qui livre au spectateur l’incandescence et la complexité des sentiments qui traversent le couple, leurs certitudes, leurs errements. […] Il fallait deux acteurs qui aient du cran, du chien, deux acteurs qui n’aient pas froid aux yeux pour endosser ces rôles. Laurent Sauvage et Anne-Lise Heimburger sont impressionnants.
Marie-Josée Sirach.

LIENS ET TELECHARGEMENTS
CONTACTS

JESSICA RÉGNIER

+33 (0) 6 67 76 07 25

j.regnier@lagds.fr