DIDIER GIRAULDON • COMPAGNIE JABBERWOCK

CREATION EN COURS

DANS LES MURS

Texte Vincent Farasse

Mise en scène Didier Girauldon

 

ACCOMPAGNÉ PAR PRIMA DONNA

 

FICHE ARTISTE

Tout a commencé par une discussion avec les bénévoles d’un centre Emmaüs. Ils m’ont appris une chose que j’ignorais : depuis quelques années, parmi les gens sans domiciles, on en croise de plus en plus qui ont un travail. Sous-payé, parfois à temps partiel, parfois non-déclaré, mais un travail. Ils travaillent et cotisent, donc, mais la flambée de l’immobilier et la dégradation des salaires sont telles qu’ils ne parviennentpas à trouver un logement.
On a tendance à assimiler le fait d’être SDF à la mendicité, et le fait d’avoir un travail au fait d’être intégré socialement. Dans les grandes villes, c’est loin d’être toujours le cas. Et c’est un phénomène qui, depuis quelques années, et plus encore quelques mois, augmente sensiblement.
Gouvernement et patronat répètent que s’il y a du chômage, c’est parce que les salaires seraient trop élevés. Pour avoir un emploi, il faudrait que l’on accepte de travailler pour moins. Comme si le fait d’avoir un travail était en soi suffisant, et que le salaire était une chose accessoire.
Ce phénomène s’est produit massivement, en France, au Second Empire, période de capitalisme débridé sur fond de spéculation immobilière. On ne cessait de comprimer les salaires tandis que les loyers, dans le même temps, ne cessaient d’augmenter. Beaucoup d’ouvriers se retrouvèrent ainsi forcés de dormir dans la rue ou dans des baraquements. Cela toucha d’abord des hommes et des femmes seuls et sans soutien, puis des familles entières.
Notre époque entretient beaucoup de points communs avec cette époque-là.
J’ai ressenti le besoin impérieux d’écrire là-dessus. Ces sans-logis avec un travail. Ces gens dans et hors société. Qui travaillent, produisent, cotisent, mais ne peuvent satisfaire un des besoins les plus primaire. Ces gens, invisibles, et de plus en plus nombreux.

Vincent Farasse

 

 

Dans les murs, inédit de Vincent Farasse pour deux comédiens, porte avec un verbe cinglant, un suspense et un humour presque beckettiens des sujets de société brûlants : expropriation, déclassement social, solitude et cadences insupportables du monde du travail sont au cœur de la rencontre entre ces deux hommes. Crevant l’austérité et la noirceur du propos, les longs monologues des deux personnages sont autant de plongées dans un monde intérieur où le surnaturel affleure, peuplé d’hommes à tête de castor et de mystérieux voleurs d’herbes aromatiques en pot.
L’immeuble, personnage à part entière de l’histoire, est un univers concentrique régi par des règles de copropriété aliénantes n’accordant aucun refuge à celui ou celle qui s’écarte du droit chemin. 
Le dispositif scénique adaptable empruntera aux codes du film noir, rappelant les grandes heures de Hitchcock dans le magistral Fenêtrsur Cour pour créer un écrin stylisé et précis résonnant avec une direction d’acteur rythmique et musicale. L’univers sonore immersif permettra de distordre la réalité, donnant vie à l’immeuble et faisant surgir les démons intérieurs d’Eddy. 

Didier Girauldon

  • DANS LES MURS

    DIDIER GIRAULDON • Résidence du 9 au 19 septembre 2019 • Théâtre Joliette – Marseille

  • DANS LES MURS

    DIDIER GIRAULDON • Sortie de résidence jeudi 19 septembre 15h / salle de Lenche • Théâtre Joliette Marseille

  • DANS LES MURS

    DIDIER GIRAULDON • Jeudi 30 avril 2020 à 20h30 – Création à la Pléiade – La Riche

  • DANS LES MURS

    DIDIER GIRAULDON • Du 14 au 24 mai 2020 – 9 représentations à La Reine Blanche à Paris

  • DANS LES MURS

    DIDIER GIRAULDON • 6 mai 2020 – 2 représentations Salle Appel d’Air à Tours

DANS LES MURS

Avec Guillaume Clausse
et Jocelyn Lagarrigue
 
Collaboratrice à la mise en scène ​
Constance Larrieu
Musique 
David Bichindaritz
Scénographie 
Antoine Vasseur
Création lumières 
Françoise Michel
Création costumes 
Fanny Brouste
Régie générale 
Florian Jourdon
MENTION DE PRODUCTION

Production
Compagnie Jabberwock

Coproductions (en cours)
Théâtre de l’Éphémère – Scène conventionnée d’intérêt national pour les écritures théâtrales contemporaines

Résidences et accompagnement
Théâtre Joliette – Marseille, Espace Ligéria – Montlouis-sur-Loire, Théâtre de l’Ephémère – Le Mans, Le Volapük – Tours, Salle Thélème – Tours, La Pléiade – La Riche

Autres soutiens pressentis (en cours)
Service Culturel de l’Université François-Rabelais – Tours

Ce spectacle bénéficie de l’aide à la création du Ministère de la Culture (DRAC Centre-Val de Loire). ​Vincent Farasse est – pour les saisons 2018/2020 – auteur associé à la Compagnie Jabberwock qui bénéficie à ce titre de l’aide au compagnonnage d’auteur du Ministère de la Culture (DGCA)

LIENS ET TELECHARGEMENTS
AUTRES SPECTACLES
CONTACTS

HÉLÈNE ICART

+33 (0) 6 23 54 53 42