ALICE VANNIER

SACHA RIBEIRO

Cie Courir à la Catastrophe (Lyon)

 

“ŒUVRER SON CRI”

Création 2021/2022

ACCOMPAGNÉE PAR LA GESTION DES SPECTACLES

FICHE ARTISTE

Le Théâtre est le lieu où travaillent des comédien·ne·s, scénographes, metteur·euse·s en scène, éclairagistes, costumier·ère·s, administrateur·rice·s, concepteur·rice·s sonore, régisseur·euse·s etc… Comme certains lieux de travail, il est arrivé par le passé que des travailleur·euse·s décident de l’occuper pendant des mouvements sociaux.

Dans « Œuvrer son cri », un groupe d’artistes, occupe son lieu de travail, un théâtre. Celui-ci est fermé depuis maintenant quelques mois et va être détruit d’un moment à l’autre pour faire place à un parking souterrain. Après avoir pris possession des lieux, entre l’invention de leur quotidien partagé et la mise en œuvre de leur projet d’occupation, iels décident de faire ce qu’iels savent le mieux faire, du théâtre. Saisis par le réel envahissant du combat qu’iels sont en train de mener et après en avoir débattu, iels s’engagent dans les répétitions d’une pièce de théâtre documentaire sur d’anciennes occupations de théâtre et sur les combats de chacune d’entre-elles.

En Mai 68, le Théâtre de l’Odéon est occupé par des étudiant·e·s mais également par des artistes et technicien·ne·s qui souhaitent se réapproprier un lieu qu’iels qualifient de «lieu de la culture bourgeoise» et dans lequel iels ne se reconnaissent pas forcément. En 2013, l’ancien Théâtre de la Place de Liège est occupé par des étudiant·e·s comédien·ne·s, vite rejoint·e·s en nombre, et devient le TALP (Théâtre à La Place) pendant presque un an. Ce lieu devait être détruit et la mairie n’avait pas de nouveau projet. De 2014 à 2017, le Théâtre Valle de Rome est occupé par de nombreux·ses artistes qui luttent contre la privatisation de ce lieu emblématique de la ville. Bien que chacun de ces événements ait un historique bien singulier, lors de ces occupations, parfois le travail a continué différemment, parfois l’activité s’est arrêtée temporairement afin d’inventer autre chose. Ces lieux ont pris alors une autre fonction et ont transformé par exemple leurs murs en salle de réunion pour accueillir des assemblées générales ou encore en habitat pour loger celleux qui en ont besoin.

Dans notre fiction, 5 comédien·ne·s et leurs complices technicien·ne·s, pendant six jours, essaient de construire ce projet théâtral devant nos yeux. Iels s’essaient à dire des paroles qui ne sont pas les leurs, iels cherchent comment traduire théâtralement tout cet héritage, tentent plusieurs manières d’occuper l’espace, d’éclairer la scène ou encore de se costumer. Iels naviguent à vue entre différents codes théâtraux afin de trouver l’endroit le plus juste pour s’emparer de ce sujet. Nous sommes témoins de leur laboratoire.

Preloader
  • “ŒUVRER SON CRI”

    “ŒUVRER SON CRI” CIE COURIR À LA CATASTROPHE du 27 au 31/08/20 – présentation d’une maquette, Festival de Villerville (14)

“ŒUVRER SON CRI”

Écriture collective d’après une proposition de Sacha Ribiero

Mise en scène
Sacha Ribeiro

Jeu
Arthur Amard
Alicia Devidal
Marie Menechi
Simon Terrenoire
Alice Vannier

Scénographie
Camille Davy

Lumières
Clément Soumy

Vidéaste
Jules Bocquet

Costume
Léa Emonet

Photos
Clément Soumy

Production :

Cie Courir à la catastrophe

MENTION DE PRODUCTION

Production :
Cie Courir à la catastrophe

LIENS ET TELECHARGEMENTS
CONTACTS

JESSICA RÉGNIER

+33 (0) 6 67 76 07 25
j.regnier@lagds.fr